Alexeï Navalny : le super-héros à la cape crottée

Alexeï Navalny : le super-héros à la cape crottée

02.02.2021 Non Par agonist admin

This post is also available in: Русский (Russe)

Vues : 0

Alexeï Navalny est connu du public occidental comme le « leader de l’opposition russe » et le « rival de Poutine », un héros bravant empoisonnements et menaces. Cepen­dant, pour le mouvement russe prodémocratie, il n’a pas toujours été une figure consensuelle, ni un leader unificateur.

Le jeune et charismatique Navalny a commencé sa carrière politique en 2000 avec le parti de centre gauche Iabloko (« Pomme »). Il en a été exclu en 2007 pour « activités nationalistes », et ça a été le début d’une longue controverse autour de sa personne. À cette époque, il avait scandalisé beaucoup de monde en créant le mouvement populaire Narod (« Le Peuple ») avec le célèbre nationaliste russe Zakhar Prilepine et en soutenant l’intervention militaire de la Russie en Géorgie. Si ces dernières années, Navalny a soigneusement évité de donner prise à ce genre de polémique, il a néanmoins continué à assister et à soutenir publiquement la Marche russe, la manifestation annuelle des groupes nationalistes. Plus récemment, sa position sur l’annexion de la Crimée ukrainienne a de nouveau troublé de nombreux opposants. Navalny a ainsi déclaré que, s’il devenait président, la Crimée illégalement annexée resterait une partie de la Russie. Au nom du pragmatisme et du patriotisme.

Bien que la lutte contre le régime de Poutine implique que le mouvement d’opposition surmonte certains désaccords idéologiques, Alexeï Navalny a aussi provoqué des scissions dans les moments les plus décisifs. Ainsi, lorsqu’en 2013 tous les groupes prodémocrates se sont réunis au sein d’un comité de coordination visant à gagner ensemble contre le candidat du Kremlin aux élections municipales de Moscou, Navalny a utilisé des moyens déloyaux afin de devenir leur candidat, provoquant des conflits dans l’opposition. De même, lorsque les partis et les mouvements politiques de l’opposition ont discuté de la nomination d’un seul candidat de l’opposition pour l’élection présidentielle de 2018, Navalny a refusé de coopérer et a décidé de se déclarer comme le principal candidat contre Poutine. Il a été publiquement accusé par ses anciens coalisés (comme Dmitry Gudkov, Ksenia Sobchak et Maxim Katz) d’affaiblir le mouvement d’opposition et de perdre des alliés à cause de sa soif de pouvoir.

Malgré ces critiques, les récentes persécutions du Kremlin à son encontre et le fort soutien de la communauté internationale ont fait de lui l’opposant russe le plus influent. Quand il a prouvé que les services secrets russes avaient essayé de l’assassiner en l’empoisonnant – grâce à l’enregistrement d’un appel téléphonique où un agent du FSB admettait le crime –, sa popularité s’est considérablement accrue. Et lorsque, après avoir été soigné en Allemagne, il a décidé de revenir en Russie malgré les menaces, il a reçu une vague de soutien sans précédent, y compris de la part de ses détracteurs. Son sacrifice politique courageux et stratégique permettra sans doute un nouveau grand soulèvement civil contre le Kremlin, qui pourrait constituer un tournant décisif pour l’opposition russe. « Je n’ai qu’une seule question à poser aux autorités, a déclaré Ksenia Sobchak, journaliste et candidate à l’élection présidentielle, qui s’est présentée contre Poutine en 2018. Comment avez-vous réussi, en six mois seulement, à transformer un homme politique qui repousse de nombreux démocrates par son radicalisme et son autoritarisme en un super-héros qui est maintenant soutenu même par ceux qui ne souhaiteraient jamais avoir un tel président ? » 

INNA SHEVCHENKO · · 

https://charliehebdo.fr/

Liked it? Take a second to support agonist admin on Patreon!